musée

L’Ariana vole aujourd’hui de se s propres ailes

Par ÉTIENNE DUMONT le 03.06.2010 à 00:00

Devenu indépendant, le Musée de la céramique et du verre a une nouvelle directrice, Isabelle Naef Galuba, et une conservatrice, Anne-Claire Schumacher.

Isabelle Naef Galuba et Anne-Claire Schumacher. En brun et noir, la nouvelle directrice. En rouge, la conservatrice. Pour le moment, les rapports semblent excellents. Il faut dire que le duo a du travail sur la planche!
Image: Pierre Abensur

Les noms circulaient depuis des semaines. Ils se sont vus confirmés mercredi matin au débotté par Jean-Yves Marin, directeur des Musées d’art et d’histoire (MAH).
Venu présenter la nouvelle exposition de l’Ariana, consacrée à La donation Clare van Beusekom-Hamburger «en l’absence de Patrice Mugny, retenu par d’autres obligations» (encore!), l’homme a annoncé publiquement les nominations à la tête de cette institution. Et pour faire bon poids, il a donné en aparté celle de la Maison Tavel. Un trio féminin!

Isabelle Naef Galuba, au ton très nature («non Galuba n’est pas un nom africain, comme on le croit, mais polonais»), reçoit ainsi la direction de l’Ariana, unique musée de Suisse voué au verre et à la céramique. «Il s’agit désormais d’un établissement autonome», précise Jean-Yves Marin. La nouvelle garde sa fraîcheur. Les choses se sont décidées mardi soir.

Un intérêt pour la création contemporaine

Cette indépendance nouvelle, «qui n’exclut pas des collaborations avec le MAH afin de partager des compétences», impliquait du coup de dédoubler le poste. Anne-Claire Schumacher, qui assurait l’intérim depuis le départ de Roland Blaettler en 2009 (1), devient donc conservatrice. Les deux dames se fréquentent depuis longtemps. Elles ont l’air de bien s’entendre. Heureusement, d’ailleurs! Beaucoup de travail les attend.

«Cette solution me convient très bien», explique la conservatrice. Il faudra bien sûr voir comment les rapports personnels évolueront. «Mais», déclare en riant la nouvelle conservatrice, «la maison se révèle de toute manière vaste». Reste que les rôles ne semblent pas si tranchés. Sa nouvelle directrice, jusqu’ici responsable au MAH de l’inventaire et de la documentation scientifique, a développé un intérêt pour la création actuelle, très présente à l’Ariana depuis l’époque de Marie-Thérèse Coullery, décédée il y a juste dix ans. «C’est moins là ma tasse de thé», conclut avec le mot juste Anne Schumacher surtout connue comme historienne.

Les deux élues ne resteront pas seules. Il faudra constituer, ou plutôt compléter, une équipe. «Si l’on compte les gardiens et le service de sécurité, cela fait bien vingt?personnes», explique Isabelle Naef Galuba «mais il y a un certain nombre de gens à temps partiel». L’autonomie, souhaitée par le fameux audit qui a fait trembler sur ses bases le MAH l’an dernier, suppose par ailleurs que l’Ariana trouve ses mécènes et tisse son réseau de relations.

Notons cependant que le musée a su développer des liens d’amitié, dont témoigne avec évidence La donation Clare van Beusekom-Hamburger. Clare a fait partie des «bénévoles» dont savait s’entourer la charismatique «Maité» Coullery, alors à la tête de l’établissement. «Ils (et surtout elles!) gardent chez nous leur place», explique Anne Schumacher. «Les départs naturels se voient compensés par les arrivées.»

Un long compagnonnage

Tout reste cependant ouvert ici, comme à la Maison Tavel, où Nathalie Chaix se voit donner la mission de «rajeunir» le musée. Il faudra cependant donner du temps au temps. C’est par un long compagnonnage que collectionneurs et directeurs de musée font leur chemin ensemble. Aujourd’hui mise en valeur après trois ans de travail, la donation van Beusekom-Hamburgervient à l’Ariana après celles de Csaba Gaspar (passé 2000 pièces!), de Charles Roth et de sa sœur Isabelle, vouée à la création moderne, ou encore les actes du mécénat de Gisèle de Marignac. Si l’audit a eu raison de permettre à l’institution de voler de ses propres ailes, il a eu grand tort de parler de «lubies de collectionneurs». Sans donateurs, pas de musée…

(1) Roland Blaettler est devenu conservateur «honoraire». Comme un vieux professeur d’université!

Boutique

Livres, DVD, accessoires à des prix avantageux!

shop.tdg.ch

Boutiques à Lausanne: Avenue de la Gare 33 et Place Pépinet 3.

Mon abonnement
Services abonnés

Abonnement et renseignements

Nous contacter

Tél. 0842 850 150
lu-ve 8h-12h/13h30-17h

Fax 022 322 33 74

Depuis l'étranger:
+41 22 322 33 10

Adresse postale:
Service clients
CP 5306
1211 Genève 11