ACCIDENT

Joëlle, 23 ans, happée par une dameuse trop silencieuse

Par ESTELLE BRESSOUD le 15.04.2008 à 00:00

Boutiques closes, routes abandonnées aux flocons qui tombent. C'est un bien triste spectacle qu'offrait hier, au lendemain de la fermeture des pistes, la petite station valaisanne des Collons, au-dessus de Sion. Il n'en fallait pas tant pour instaurer un climat sombre.

La dameuse fautive: un «monstre» de 10 tonnes de type LH 500. «A la différence des autres modèles, elle offre peu de visibilité», explique le responsable du garage, en référence au treuil et à la fraise masquant la vue.
Image: © Isabelle Favre

Boutiques closes, routes abandonnées aux flocons qui tombent. C'est un bien triste spectacle qu'offrait hier, au lendemain de la fermeture des pistes, la petite station valaisanne des Collons, au-dessus de Sion. Il n'en fallait pas tant pour instaurer un climat sombre.

L'accident, survenu samedi soir vers 19 h 30, qui ôta la vie à Joëlle, une snowboardeuse vaudoise de 23 ans, résonne dans tous les esprits comme particulièrement tragique. La victime a été happée sous la chenille d'une dameuse qui faisait marche arrière. Elle était alors arrêtée sur la piste en compagnie d'un autre snowboardeur. La jeune femme redescendait d'un restaurant d'altitude où elle avait mangé avec des amis. A cette heure, il faisait encore jour.

«Peu de visibilité»

Au soir de l'accident, la nouvelle s'est répandue «en quelques minutes». L'intéressé célébrait alors la clôture de la saison avec une trentaine d'autres saisonniers dans une pizzeria.

Le télésiège d'Etherolla est à l'arrêt, comme les dameuses
parquées à côté de la station de départ. «Cela s'est produit à 20 mètres d'ici», indique le responsable du garage. Le visage fermé, l'homme désigne encore l'engin qui a causé le drame. Un «monstre» de 10 tonnes de type LH 500, équipé de deux rétroviseurs latéraux et d'un système de conduite centrale. «On ne peut pas sentir le choc. Ce n'est pas comparable à une voiture avec des pneus.» Il connaît la machine pour la réviser et l'entretenir au quotidien. «A la différence des autres modèles, elle offre peu de visibilité», explique-t-il, en référence au treuil et à la fraise masquant la vue. En ce lundi, la sortie récréative héliportée au Pigne d'Arolla a été annulée, tout comme le souper entre collègues la veille. «Le moral ne vole pas haut»,
confie-t-il, lui qui côtoie régulièrement l'employé d'Hérémence aux commandes de l'engin. «Nous avons tous été choqués», déclare pour sa part Laurent
Vaucher, directeur de Télé-Thyon. «Nous étions en train de réaliser une saison parfaite, avec de la neige, beaucoup de sourires. Et malheureusement, voilà.»

Avertisseur sonore éteint

L'enquête est en cours. En état de choc, le conducteur de la dameuse et l'ami de la snowboardeuse ont été interrogés hier après-midi. Selon les proches de la victime, l'avertisseur sonore de la dameuse ne fonctionnait pas au moment du drame. «C'est exact», confirme Nicolas Délez. Le juge d'instruction en charge du Valais central s'en remet pour l'instant aux explications de la police cantonale: «Lorsque le signal sonore
est en fonction, le conducteur est moins attentif.»

Cette absence d'avertisseur est conforme à l'usage, soulignent plusieurs professionnels de la branche. Les recommandations de sécurité édictées par les Remontées mécaniques suisses (RMS) fermeture provisoire de la piste, pose d'un signal de danger, etc. s'appliquent en effet prioritairement pendantles heures d'exploitation des installations. «Mais cela n'est plus nécessaire après la fermeture dudomaine», assure Renate Schoch, porte-parole des RMS. «Les skieurs qui se trouvent encore sur lespistes le font sous leur propreresponsabilité», ajoute-t-elle.

Une jeune femme attachante

«Elle était toujours de bonne humeur, très gaie, un rayon de soleil. C'était quelqu'un d'extrêmement attachant
car elle avait un caractère très optimiste», raconte une habitante de Dully. Cette dernière connaissait bien Joëlle, la jeune femme de 23 ans qui a tragiquement perdu la vie.

Elle venait de Dully

Dans le village de La Côte, près de Gland, les proches de la famille endeuillée étaient encore sous le choc hier, deux jours après l'accident. Les deux familles sont arrivées presque en même temps dans le village à la fin des années 80. Les enfants ont grandi ensemble, fréquenté les mêmes écoles, les parents ont sympathisé. «Nous sommes partis ensemble pour des vacances de neige, raconte encore cette connaissance. Joëlle pratiquait très bien le ski et le surf.» Elle a également joué longtemps au tennis, comme hobby, au club de Dully. Depuis quelque temps cependant, on la voyait moins souvent, la jeune femme ayant pris le large.

Elle habitait à Sierre

Après son parcours scolaire dans les établissements de Dully et Rolle, elle a commencé à bouger, poursuivant
sa formation entre Genève et Vevey. Elle a notamment fait un stage de près d'une année chez Nestlé dans le cadre de la maturité professionnelle. L'an dernier, elle perfectionnait son anglais en Grande-Bretagne avant de commencer ses études à la Haute Ecole du tourisme à Sierre. C'est ainsi qu'elle a déménagé dans la Cité
du Soleil. Ses deux soeurs, Stéphanie, 25 ans, et Aline, presque 20 ans, sont restées, elles, proches de leurs parents à La Côte.
(jmc)

Boutique

Livres, DVD, accessoires à des prix avantageux!

shop.tdg.ch

Boutiques à Lausanne: Avenue de la Gare 33 et Place Pépinet 3.

Mon abonnement
Services abonnés

Abonnement et renseignements

Nous contacter

Tél. 0842 850 150
lu-ve 8h-12h/13h30-17h

Fax 022 322 33 74

Depuis l'étranger:
+41 22 322 33 10

Adresse postale:
Service clients
CP 5306
1211 Genève 11